chasse en Uruguay

En Uruguay en Roumanie ou en Croatie la même passion de la chasse au petit gibier.

samedi 29 octobre 2016

PUB Voyages de chasse

 


C'est une première, je n'avais encore jamais fait de pub dans une revue, laissant ce soin aux agences qui me représentent.
Non pas que je souhaites les "court-circuiter" bien au contraire c'est pour cela que je cite mes partenaires en France.
Pour ceux qui connaissent déjà Camps d'Arachannes, vous reconnaîtrez surement les agences fidèles depuis des années, elles y sont toutes sauf une qui a été malhonnête avec nous et nous a laissé une belle "ardoise" en 2016, normal qu'elle ne fasse plus partie des partenaires.

Cette publicité paraîtra dans la revue Voyages de chasse du mois de Novembre Décembre Janvier.

lundi 19 septembre 2016

Perdrix d'Uruguay

Nous sommes actuellement à la fin de l'hiver et les perdrix comme beaucoup d'espèces en Uruguay ont commencé leur cycle de reproduction.
les perdrix commencent à pondre en septembre et j'ai pu observer des jeunes non volants au mois de mai, cette période de reproduction très étalée permet à l'espèce de maintenir de bon niveaux de populations. 
Depuis quelques années, malgré tout, nous avons observé une baisse significative des densités aussi bien sur le département de San-Jose au sud que sur la région de Melo au nord.
Ce qui a causé cette baisse ce n'est certainement pas la chasse, car peu de locaux s'intéressent à cette pratique et les zones chassées ne représentent qu'un très faible pourcentage des superficies utilisables par l'espèce.
La cause est liée à l'intensification des cultures de soja, en effet, partout où la production industrielle de cette plante c'est développée les populations de perdrix, mais aussi de tatous et de petites chouettes diurnes etc ont chuté.
Le prix du soja ayant nettement diminué on espère que les prairies retrouveront leur place mais il faudra des années car les prairies naturelles, biotope préféré de ces espèces ont été détruites sur de très grands secteurs.
Nous avions d'ailleurs depuis trois ans reporté notre chasse d'avantage sur le gibier d'eau, cette année grace à Fernando, fidèle guide du Camp d'Arachanne depuis plus de 10 ans maintenant, nous avons retrouvés d'immenses territoires où il n'y a aucune cultures et des milliers d'hectares de prairies, dés les premières sorties nos chiens se sont régalés et nous avons retrouvé les densités que nous avions connu il y a 10 ans où nous levions une centaine de perdrix régulièrement dans la matinée.
La perdrix Tinamou ne se lève pas en compagnie et sur chaque arrêt il y a une perdrix rarement deux, le nombre d'occasion est donc élevé dans une matinée de chasse.
Les oeufs couleur chocolat: La femelle en pond une dizaine mais laisse au mâle le soin de couver et d'élever les jeunes il peut y avoir deux pontes dans la saison hors recoctage.













Nous retrouverons les perdrix d'Uruguay et les chiens d'arrêt au mois de mai 2017, en attendant vous pouvez suivre l'activité du camp d'Arachannes sur le site
 http://www.arachanes.com  Site du Camp d'arachannes  où je tiendrais à jour le blog sur les chasses en Roumanie et en Croatie.

jeudi 28 juillet 2016

27 juillet

Le vent a balayé les nuages pour faire place au soleil.
Nous chassons un nouveau territoire près de l'estancia où deux lièvres nous échappent et nous levons seulement une vingtaine de perdrix malgré le travail minutieux des chiens.
Dernier après midi, après un dernier léger repas, une prairie qui semble propice.
Le vent est bien fixé et nous levons une soixantaine de perdrix, un Lièvre et plusieurs bécassines qui nous font leur numéro de voltige.
La soirée se termine avec Pancho à la guitare pour conclure ce dernier séjour de la saison 2016.

mardi 26 juillet 2016

26 juillet

Ce matin, alerte météo pour vent froid violent et pluie, encourageant pour partir chasser la perdrix...
Des oiseaux difficiles à trouver qui partaient loin devant les chiens.
Dure matinée,  un asado pour nous réchauffer, mais le temps se dégrade et nous décidons de rejoindre  l'estancia de Rincon los Matreros.

25 juillet

Au départ ce matin quelques gouttes de pluie, et du vent, un temps qui semble propice pour notre dernière passée du séjour.
Arrivée sur les lieux, deux vols de Dendrocygnes et un vol de picasos décollent de la marre.
Les premiers canards plongent sur nos formes.
Toute la matinée il y aura de l'activité, peu de sarcelles quelques pilets, et les vols de picasos se succèdent nous procurant un spectacle inoubliable.
Vers 11h pose café Cognac, gâteau au Cognac et à midi apèpro Cognac  Schweppes et nous en avons mis un peu dans la salade de fruits.
Asado à l'abri, avec le propriétaire, d'où nous pouvons observer les vols de canards qui continuent de rentrer sur nos postes, le vent est fort et la pluie s'intensifie.
Une accalmie et nous reprenons nos places, une journée à la passée aux canards, ça arrive parfois, il faut être au bon endroit au bon moment...

lundi 25 juillet 2016

24 juillet

De nombreux canards à la passée ce matin, malheureusement 90% de Dendrocygnes.
Le premier vol arrive dans la pénombre nous en decrocherons un ensuite les vols se succèdent mais restent hors de portée. Peu de sarcelles et de picasos.
Nous continuons la matinée en chasse devant soi, deux lièvres levés par les chiens intirables et quelques bécassines et perdreaux.
Après l'asado au soleil nous changeons de territoire pour une rizière et terminer par une autre passée aux canards.
Les canards sont très dispersés et en chassant la bécassine, un gros Lièvre nous attendait dans le chaume de riz.

samedi 23 juillet 2016

23 juillet

Ce matin, pas un souffle de vent, un peu de brouillard, un excellent spot mais ce matin peu de canards au rendez-vous.
Nous partons à la frontière du Brésil, chasse devant soi espérant trouver des lièvres mais là non plus pas de rencontre...
Les tourterelles fidèles au poste nous permettront de bien finir la journée.

22 juillet

Le soleil était au rendez-vous ce matin et la lune également. Arrivé très tôt, pas besoin d'éclairage , la lune nous procure suffisamment de lumière.
Les sifflements des Dendrocygnes et le flutement des pilets et sarcelles du Chili nous font comprendre que les canards sont déjà au gagnage.
Difficile de dire combien il y en avait, mais beaucoup de bruit au décollage. La passée fut moins intense que prévue mais régulière.
Après l'asado au soleil, un petit tour aux chiens d'arrêt, nous reprenons nos postes vers 16h.
La passée de l'après midi sera dominée par la présence de nombreuses bandes de picasos.

mardi 19 juillet 2016

19 juillet

https://youtu.be/if9YmO-bZkY

Le soleil est de retour avec des gelées blanches le matin.
Les canards ont retrouvé nos agrainages et se concentrent de plus en plus en cette fin de saison.